Directives médicales anticipées en fin de vie (DMA)

On entend par « directives médicales anticipées » ou « DMA » un document juridique qui vous permet d’exprimer certains choix de soins en fin de vie, advenant votre inaptitude. Notre équipe vous propose ces services pour la rédaction de vos directives, l’accompagnement et le conseil pour votre prise de décision ainsi que l’enregistrement de vos directives au Registre des directives médicales anticipées administré par la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ).

 

En préparant vos DMA, vous vous assurez que vos volontés seront respectées, vous faciliterez la vie de vos proches, notamment en prévenant des conflits potentiels et vous éviterez toute forme d’acharnement thérapeutique.

Communiquez avec un notaire de notre étude pour en savoir davantage sur les directives médicales anticipées (DMA).

Communiquez avec un notaire de notre étude pour en savoir davantage sur les directives médicales anticipées (DMA).

Les DMA : quand et pourquoi ?

Les directives médicales anticipées  ou « DMA » servent à exprimer à l’avance votre volonté de recevoir ou non certains soins de fin de vie dans le cas où vous deviendrez inapte. En ce sens, les DMA ne s’appliquent pas tant que vous êtes capable d’énoncer vos volontés et apte à prendre les décisions concernant votre état de santé. De plus, les DMA peuvent être modifiées ou révoquées en tout temps durant votre aptitude. Bien que le formulaire ou l’acte notarié renfermant vos directives médicales anticipées demeurent valide à perpétuité, comme  la médecine évolue et que vos valeurs peuvent changer au cours de votre vie, il peut être bénéfique de réviser vos DMA périodiquement.

 

De plus, comme les directives médicales anticipées impliquent souvent une décision basée sur vos valeurs fondamentales, nous vous invitons à réfléchir attentivement et bien vous préparer avant une rencontre. Ainsi, vous aurez l’esprit tranquille et votre décision sera éclairée et réfléchie.

 

Situations et soins visés par les DMA

Les directives médicales anticipées visent trois situations :

  • Vous êtes en fin de vie et souffrez d’une maladie grave et incurable;
  • Vos fonctions cognitives sont gravement atteintes et il en résulte un état comateux irréversible ou un état végétatif permanent;
  • Vos fonctions cognitives sont gravement atteintes et il en résulte un état de démence à un stade avancé sans possibilité d’amélioration (p. ex. : la maladie d’Alzheimer ou autres types de démence à un stade avancé).

 

Pour chacune de ces situations, vous pouvez refuser ou accepter les soins suivants :

  • la réanimation cardio-respiratoire;
  • la ventilation assistée par respirateur;
  • la dialyse;
  • l’alimentation forcée ou artificielle;
  • l’hydratation forcée ou artificielle.

 

Par ailleurs, l’acceptation ou le refus de ces soins n’empêchent aucunement l’administration de soins palliatifs de confort.

 

Aide à mourir

L’aide médicale à mourir, c’est-à-dire l’administration de médicament entraînant le décès, par un médecin à une personne en fin de vie, à sa demande et pour soulager ces souffrances est une intervention rare. Les DMA ne peuvent vous permettre de demander à l’avance l’aide à mourir. Cette dernière ne peut être reçue que dans des cas strictement encadrés par la Loi concernant les soins de fin de vie, lorsque les soins palliatifs n’arrivent plus à soulager les souffrances de la personne visée.

 

Respect des volontés

Les directives médicales anticipées peuvent être exprimées de plusieurs façons, entre autre par un formulaire ou par un acte notarié. L’acte notarié offre l’avantage d’être difficilement contestable, puisqu’il s’agit d’un acte authentique et qu’il est de la responsabilité du notaire d’effectuer nombre de vérification avant la signature. Toutefois, dans tous les cas, il est préférable d’avertir vos proches ou du moins la personne qui prendra soin de vous en cas d’inaptitude de vos volontés. En leur communiquant vos volontés et vos valeurs, ils seront mieux préparés et pourront comprendre vos décisions et les communiquer avec les professionnels de la santé au moment pertinent.

 

Nous vous invitions à consulter :

 

 

  • la page Directives médicales anticipées sur le Portail santé mieux-être, un site officiel du Gouvernement du Québec, pour obtenir davantage d’informations sur les DMA;

 

  • la page Directives médicales anticipées sur le site officiel de la Régie de l’assurance maladie du Québec, pour en savoir davantage sur le formulaire et le Registre des directives médicales anticipées.

 

Les directives médicales anticipées sont généralement un document complémentaire au testament, au mandat de protection et à la procuration générale, pour assurer une protection complète de votre patrimoine et vos proches et ainsi avoir l’esprit tranquille.

 

Contactez un notaire de notre équipe pour discuter de vos directives médicales anticipées et obtenir des conseils pour vous assurer que vos choix soient respectés advenant votre inaptitude.